Pollution aux particules à Lyon : un début d'année 2013 catastrophique

Denis CHEYNET, 09/04/2013

L'année 2013 a commencé sur les chapeaux de roues. Alors que l'OMS préconise un taux maximum pour les particules fines (PM2,5) de 25 µg/m3 en moyenne sur 24 heures (cf. article sur les seuils liés aux polluants routiers), ce seuil a été dépassé pendant 48 jours sur les trois premiers mois de l'année (du 1er janvier au 31 mars 2013)[1], soit plus d'un jour sur deux !

Une fois de plus, aucune mesure concrète n'a été prise par les autorités publiques pour limiter la circulation automobile. Seule la vitesse a été réduite de 20 km/h pendant les pics de particules (PM10) lorsque les seuils nationaux ont été dépassés. Rappelons que ces seuils sont bien supérieurs aux préconisations de l'OMS et qu'ils ne sont pas conformes à la réglementation européenne.[2]

Source : Air Rhône-Alpes[1]

L'assocation "Pour une Ville sans Voiture" rappelle que le rapport Aphekom commandé par l’OMS et auquel participe l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) indique que, sur un périmètre de 25 villes européennes, soit 39 millions d’habitants, le non respect des préconisations de l'OMS est à l’origine chaque année de 19 000 décès.[3]

L'association "Pour une Ville sans Voiture" s'insurge contre cette situation inacceptable et l'absence de réaction de la part des autorités qui privilégient une fois de plus les intérêts des automobilistes sur notre santé et celle de nos enfants.

Notes et références[Retour sommaire]

1. a et b Air Rhône-Alpes – consulté le 09/04/2013.

2. EUROPA - Press Releases, Environnement: la Commission assigne la France devant la Cour de justice pour manquement aux règles de l’UE en matière de qualité de l’air

3. G. Cesaroni, C. Badaloni et F. Forastiere (s. d.), Summary report of the Aphekom project 2008-2011.